René Rampnoux  – 14/09/2015

Cliquer ici pour avoir le PDF 


De l’immigration à la citoyenneté
Eux / Nous
Illégitime étranger / Légitimité nationale
L’Autre / L’Autre moi


En France, un habitant sur cinq est immigré, ou enfant d’immigré.
Un Français sur quatre a au moins un grand parent étranger
11,8 millions les informations nécessaires à ces estimations ne sont pas
disponibles sur une base régulière
Immigration pour raisons économiques et terre d’accueil politique. Trois étapes :
1860/80 1920/30 1960/80


1 La tradition républicaine française
jus soli droit du sang – Allemagne jusqu’en 2000
jus sanguinis droit du sol du pays d’arrivée – États-Unis.
France mélange des deux, par les parents et la naissance en France.


A Le citoyen
Mot de l’antiquité,
1789 Déclaration des droits de l’homme et du citoyen : la citoyenneté était une
« qualité » à laquelle on était élevé pour l’accomplissement d’actes civiques,
indépendamment de sa nationalité, pendant la période révolutionnaire.
Des étrangers célèbres, comme Anarcharsis Clootz ou Thomas Paine
Réciprocité : La Fayette aux États-Unis
Des nationaux ne sont pas citoyens : femmes, jeunes (avant l’âge de la majorité),
militaires,
1848 : droit de vote à tous les hommes de plus de 21 ans donc question de la
nationalité se pose.
La dissociation entre nationalité et citoyenneté est l’un des changements les plus
importants apportés par l’immigration et par l’Europe. Les droits politiques
locaux pour tous les étrangers dans les pays d’Europe du Nord (Irlande 1963,
Suède 1975, Danemark 1981, Pays-Bas 1985, Finlande 1991, Luxembourg
2003, Belgique 2004,


B France terre d’accueil avec ses institutions : de l’école à l’usine


Le premier État à proclamer l’asile politique Constitution de 1793 (« pour tout
étranger forcé de fuir son pays pour avoir fait avancer la cause de la liberté »).
René Rampnoux De l’immigration à la citoyenneté
14/09/2015 2
Les États-Unis sont le premier pays du monde industrialisé pour le nombre de
demandes d’asile en 2011, suivis par la France.
« Le travail, c’est le grand intégrateur de nos sociétés, qui fonde la dignité
personnelle et conditionne les relations avec les autres » (Dominique
Schnapper).
« Les liens communautaires, plus ou moins encouragés par la société
d’installation en Grande-Bretagne et en Allemagne, sont, en tout cas à court
terme, plus protecteurs que la politique d’intégration individuelle fondée sur
l’école et l’emploi, qui est propre à la tradition française » (Dominique
Schnapper).


C Emergence car ignorance
La France a longtemps été un pays d’immigration qui s’ignorait et que le mythe
national était celui de l’enracinement.
Immigration devient visible dans les structures de vie : 3 décembre 1983,
Années 1990 : force d’inertie du champ politique,

2 Le choc des civilisations dans l’hexagone

Intégration

Un sentiment d’appartenir et d’être aussi reconnu comme tel.

Integration culturelle

Intégration structurelle 

Aux États-Unis, si les Afro-Américains
En 1988 « intégration » devient le terme officiel
Mondialisation et les technologies
Le contrat d’accueil et d’intégration.


Assimilation
La perte de ses origines est impliquée par ce mot. Pas d’efficacité. Terme refusé aujourd’hui.


Insertion
Connaissances et respect des règles en public ; en privé, autre chose. C’est la
première étape.


A Citoyenneté en crise
Abstentions, membres des partis et des syndicats baissent, sentiment anti
politique, démocratie représentative contestée.
Le tissu associatif s’est défait :
Défi du lien citoyenneté/nationalité alors que tout le monde bouge.
La pratique de la double nationalité
René Rampnoux De l’immigration à la citoyenneté
14/09/2015 3
La seconde des années 1990 : fractures économiques urbaines « génération de cité ».
La plupart des pays européens ont par ailleurs réformé leur législation du droit d’asile dans un sens plus restrictif (la France en 2003).
Une multitude de situations aboutissent à des exodes écologiques.


C Islam
Deux voies/voix qui s’entrechoquent
L’histoire nous dit :
Tendances au communautarisme : Constatées en 1920 avec écoles et églises
polonaises ou italiennes car on fait venir leurs enseignants et leurs curés.
Rejet venu des Français : l’opposé du politique. Batailles rangées entre mineurs français et belges. Dans le sud, dans les salines, combats meurtriers avec italiens. La cinquième colonne. Puis le temps, même syndicat, même luttes surtout avec la résistance.
Emeutes urbaines : du social à l’ethnique Terrorisme islamisme va suivre :
Islam entend régir l’ensemble des actes de la vie quotidienne des pratiquants.
Avec la religion, l’honneur social de leur groupe d’origine, renforçant
volontairement leurs particularités les plus visibles – et l’ordre démocratique repose sur la « visibilité ».
Une « masculinité agressive » appuyée sur une lecture des coutumes religieuses.
René Rampnoux De l’immigration à la citoyenneté
14/09/2015 4
Israël bien sûr.


3 Que faire ?
A Une reconquête conceptuelle, penser neuf – exigence de lucidité
Michèle Tribalat, Les yeux grands fermés, l’immigration en France, Denoël,
mars 2010.
En Grande-Bretagne, des études menées par le Comité pour l’égalité raciale ont montré qu’au-delà de 20 % de personnes de la même origine dans un quartier, l’intégration se faisait difficilement. En 2005, un peu plus d’un jeune sur dix en était originaire en métropole, près d’un sur quatre en île-de-F rance, quatre sur dix en Seine-Saint-Denis et les deux tiers à Clichy-sous-Bois.
Entendre les craintes, les peurs de ceux qui perdent leur majorité. « C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France » (de Gaulle, rapporté par Alain Peyrefitte – le 5 mars 1959).
« Est Français celui qui souhaite que la France continue » (de Gaulle).
Cacher ou de minorer les flux migratoires. « La recherche de la mixité sociale et de la diversité de l’habitat » (Article L411-2 Code de l’urbanisme).
Contradictions existant entre dispositions législatives qui luttent contre les
discriminations et la nécessité de favoriser la mixité ethnique
B Offrir les Lumières
Une pensée laïque est une pensée qui s’appuie, quel que soit son objet, sur nos seules lumières naturelles, sans recourir à la lumière surnaturelle d’une révélation. L’école laïque, école de la preuve,
Le contrat d’accueil et d’intégration (CAI). La formation civique est d’une durée
de 6 heures, une journée. Elle permet de découvrir :
• les valeurs de la République française (notamment la laïcité, l’égalité entre
les hommes et les femmes, les libertés fondamentales, le système
éducatif),
• et l’organisation et le fonctionnement de l’État français et de ses
institutions.
100 000 acquisitions de la nationalité française, chaque année, qui fait de la
France le premier pays d’Europe de ce point de vue.
René Rampnoux De l’immigration à la citoyenneté
14/09/2015 5


C Ce qui se dit / Ceux qui le disent
Assurément passé colonial : statut de l’indigène en Algérie, département
français.
Hypothèse : l’Occident et en lutte pour élargir sa domination.
Colonisation hexagonale : tout pour maintenir la domination comme la
promotion de l’égalité homme/femme qui n’est là que pour viser l’immigrant et procéder à « un dressage des individus » pour une « hyper correction sexuée et sexuelle ». Même stratégie avec la laïcité, la loyauté envers la République.
Etre français c’est devenir courtisan servir le roi » versus « adorer la
République ». (Nobert Elias) Nacira Guénif-Souilamas, professeur des
Universités/
« Les rapports sociaux qui structurent la société française – des rapports de caste dont la couverture idéologique est héritière de la colonisation » Christine Delphy, chercheur cnrs
Pour la défense de la liberté d’expression, contre le soutien à Charlie Hebdo ! novembre 2011
« il n’y a pas lieu de s’apitoyer sur les journalistes de Charlie Hebdo, que les
dégats matériels seront pris en charge par leur assurance.. concernant l’islam, non seulement la critique mais aussi la caricature et l’injure prospèrent en toute tranquillité et en toute bonhomie »
« On peut finalement dire que l’intégration, telle qu’elle est généralement
pensée, parlée et traduite en termes de politiques publiques, est moins souvent une alternative à la discrimination raciste qu’une formulation sublimée ou un instrument de légitimation de cette discrimination » (Pierre Tevanian, normalien, agrégé de philosophie).
Groupe de rap
Groupe 113 : « J’baise votre nation », et en parlant de la police : « À la moindre occasion, dès que tu le peux, faut les baiser » ; Ministère amer : « J’aimerais voir brûler Panam au napalm sous les flammes. J’ai envie de dégainer sur des faces de craies. Me retirer ma carte d’identité avec laquelle je me suis plusieurs fois torché » ; Smala : « Il faut leur niquer leur mère. On s’est installé ici c’est vous qu’on va mettre dehors ».


Conclusion – L’Amour
Ainsi, en 2006, aux États-Unis, les couples mixtes composés d’une femme à la peau blanche et d’un homme à la peau noir (ou l’inverse) représentaient 0,67 % des couples mariés. Or, si les appariements se faisaient au hasard, on devrait compter au moins 11 % de mariages interraciaux.
En France, 65% des descendants d’immigrés vivent en couple avec des
personnes de la « population majoritaire ».
Plus de quatre immigrés sur dix vivent avec un conjoint né en France et dans 90% il s’agit d’une personne de la population majoritaire.